CIDE, elle a eu 20 Ans le 20 Novembre 2009, ça s’est fété…

« De temps en temps, nous ressortirons des textes qui montreront le travail, ou les participations de l’association  « ADEPS » qui, au fil des ans, a eu le nom  remplacé par « AEDEPS » ; des gens peux scrupuleux,  reprenant les sigles de structures existantes déclarées, à leur profit, pour exercer leurs activités sur le Web, lesquelles n’ont rien à voir avec ce pourquoi nous, « Association Educative de Défense de l’Enfant et Parents Séparés », œuvrons et militons depuis 1984.

                                      *****************************

                                       *****************************

 

-COMMUNIQUE GENERAL de l’ADEPS-

Suite à une invitation au : COLLOQUE sur le 10ème anniversaire de la CIDE

 organisé à la Cour de Cassation par le Barreau de Paris le jeudi 16 décembre 1999

                                                                          *******************************

Bonjour,

 Nous pensons que le poids des textes transmis par fax ou le Net, vaudra mieux qu’un long discours téléphonique qui prend du temps et coûte, sera plus explicite et, à l’avance, nous vous en remercions.

 

 Chaque réunion, chaque colloque, chaque manifestation, nous apporte son lot intéressant d’irresponsabilité, d’ineptie, entre autres, le projet gouvernemental de créer un « Défenseur des Enfants », ce qui est, selon la déclaration de Madame Jacqueline RUBELLIN-DEVICHI, Professeur à l’Université Jean-Moulin-Lyon III, Directeur du Centre de droit de la famille, une hérésie.

Dans son allocution, Madame RUBELLIN-DEVICHI, a déclaré aussi  » que les avocats souhaitaient s’occuper un peu plus des enfants qui vont mal, mais devant aller aussi vers ceux qui vont bien », non sans ajouter « chacun son métier, …et il y a des associations de terrain pour cela ».

De son côté, Madame Myriam EZRATTY, Premier Président Honoraire de la Cour d’Appel de Paris, a déclarée à l’assistance « que l’on n’oubliait pas tous les ans d’annoncer l’anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant , qu’on le fêtait, qu’on allumait les bougies, qu’on sortait les verres, qu’on mangeait une partie du gâteau pour, ensuite, le ranger au frigo en attendant l’année suivante…..; et de conclure par cette petite phrase qui voulait en dire long : « si tous nos rêves étaient des lois ça deviendrait des cauchemars ».

Nous constatons, toutes associations confondues, que le respect des Droits de l’Enfant dérange beaucoup.Nous avons rencontré cette dame à l’issue du colloque, et nous lui avons remis un manifeste concernant tant les grévistes de la faim de Clermont-Ferrand, voulant faire réagir l’opinion publique suite à des viols, des attouchements sur enfants restés impunis, car ce sont les victimes qui ont tort, ainsi que le dossier qui nous préoccupe sur le Centre-Ouest, l’affaire de la petite « Brigitte » âgée de 4 ans

Selon les – experts -, et autres professionnels de la famille et de l’enfance, « qui n’ont pas toujours le diplôme d’Etat » de psychologue, mais qui savent parfois usurper le titre ou la fonction avec la protection des autorités compétentes : « la petite voit trop de films… », « elle est l’objet de fantasmatisation », terme inconnu au Larousse), passons sur le reste, et, en plus, « elle est en danger chez sa mère », c’est vrai, car elle a eu le tort de raconter son calvaire à sa maman; quand à elle, la maman, « elle a besoin d’un suivi psycho-pédagogique », elle serait hystériforme.
Nous pouvons vous dire que quand on connaît l’enfant et la maman, les « spécialistes – experts – assermentés, ou non, devraient réviser leurs copies avant de dire, de certifier, d’écrire n’importe quoi dans leurs conclusions. Il nous semble que tout est fait dans la plus parfaite irresponsabilité, illégalité, sans respect de la déontologie, pour souvent ne servir que l’adversaire, priorité étant donné au parti pris à l’avantage ou à la charge de tel ou tel concitoyen, justiciable.
 
*************

 Ceci dit, en complément du dossier joint, on vous donne le sens de l’article que vous pourrez mettre en page après nous en avoir dressé copie, envoyée par fax au :  24H/24, ou par Internet.

Photo prise à l’issue de cet important colloque avec les partenaires de NICE

   D’avance MERCI, et à bientôt
   Pour le Bureau,  Jean-Gervais CHANCY   Président

Laisser un commentaire