Journée Internationale des Droits de l’Enfant … 20 Novembre 2015

L’agenda de l’éducation

Journée internationale des droits de l’enfant

L’éducation nationale célèbre le 26ème anniversaire de la Convention des Droits de l’Enfant. Cette journée témoigne de l’engagement de la communauté éducative pour mieux faire connaître le texte de la Convention, les droits qu’il énonce, chez les enfants et les jeunes – thème inclus dans le socle de connaissances, compétences et de culture – comme chez les adultes. La journée du 20 novembre est une formidable occasion de valoriser les actions éducatives remarquables menées avec les enseignants et les acteurs de l’enfance tout au long de l’année. Les enfants ont des droits. Aux adultes de garantir leur respect.

L’enfant a des droits.

Il y a 25 ans, le monde les inscrivait dans le texte d’une convention pour les défendre, les promouvoir et surtout reconnaître leur spécificité, le besoin des mineurs d’une protection et d’une assistance adaptées à leurs réalités : droit de survivre et de se développer. Droit d’apprendre et de s’épanouir. Droit de faire entendre sa voix et d’atteindre son plein potentiel. Un quart de siècle plus tard le bilan des droits de l’enfant dans le monde est loin d’être satisfaisant. Malnutrition, maladies, traite, privations des soins, pauvreté, ignorance, discriminations, violences : chaque année des dizaines de millions de vies sont amputées, …. la suite à lire sur l’URL suivante :

http://www.education.gouv.fr/cid58357/journee-internationale-des-droits-de-l-enfant.html

Note du Bureau de l’ « AEDEPS » …  Il est bon de rappeler les articles de la CIDE :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/Conv_Droit_Enfant.pdf

et à lire aussi, Octobre 2015 :

http://www.social-sante.gouv.fr/documentation-publications,49/rapports,1975/famille-et-enfance,1988/espaces,770/famille,774/

*** N’oubliez JAMAIS que notre association  » l’ « AEDEPS« , est toujours préoccupée par tout ce qui touche la Famille, l’Enfance en général, et ce depuis 1973 en militantisme, mais surtout depuis 1984, année de création de l’ « ADEPS« , devenue « AEDEPS » en 2012.

Nous tenons à préciser que notre structure n’a pas pour rôle l’intrusion, les pressions, le harcèlement envers les familles car, à chaque fois que nous intervenons, nous ne sommes pas demandeur, on vient nous faire appel en espérant trouver une solution dans les divers conflits qui opposent les belligérants en faisant appel, à chaque fois, à un de nos avocats, dont notre avocate Conseil de Tours, entre autres.

Mettre les dossiers entre les mains de nos avocats, souvent pour conseils, informations, est sécurisant car ce sont Nos Spécialistes du Droit qui sont nos « Seuls Intermédiaires« , sachant de quoi ils parlent dans le Respect de la législation en vigueur et des statuts des associations dont ils ont la charge mais, pour cela aussi, la confiance est là, réciproque, et c’est à la demande exclusive des intéressés que nos Conseils sont consultés par eux-mêmes, tout en étant conscients en ce qui nous concerne nous, association reconnue et déclarée légalement, qu’il y y a des gens, parents, grands-parents, ou autres membres de la famille, qui sont plus là pour diviser, insinuer à tort et, comme dit le dicton : « Diviser pour régner« …, et c’est bien regrettable.. mais tout le monde a le droit de se tromper… !

*** Avant de conclure,  et ça va être un peu long, un grand MERCI à Norbert P, du 37, notre 1er adhérent en 1984 ; Alexis G, du 79, qui s’en est pris plein la gueule à cause d’un magistrat de permanence un week-end, et une ex-compagne irresponsable qui a placée ses filles mineures en grand danger durant des années ; Nelly S, du 37, séquestrée par son mari dans le 91, violée, battue, avant de le quitter après qu’il ai été condamné par le TGI d’Evry, puis durant un remariage en Touraine avoir été victime avec ses enfants de violences par son nouveau mari, ex béret rouge en Centre Afrique .

Nous ne pouvons ignorer le cas d’Isabelle R, du 61, qui, enceinte, en revenant de chez le gynécologue, a trouvé son compagnon de l’époque en train de débiter sa chienne « encore vivante », dans une dépendance du château dont elle avait la charge, ce cher monsieur a été condamné et elle s’en séparée par décision de justice ; pour Yolande A du 75, les informations sont sur notre site ; mais il ne faut pas non plus oublier Anne-Marie B, en Touraine qui, après bien des soucis divers, s’est battue pour faire condamner le père de sa fille, âgée de 7 ans, qui abusait de jeux sexuels sur sa gosse, homme protégé par un certain milieu « sectaire » pour ne pas parler de loges.

Nous ne pouvons pas oublier non plus Fabrice Dxx qui, à Cholet, a été condamné à tort, il y a bien des années, à cause de sa compagne qui, en catimini, approvisionnait « certaines soirées fines » de substances illicites, de « poudres » habilement cachées dans des endroits intimes de son corps.

Nous n’avons jamais oubliés Claudine D, à Tours, qui s’est trouvée à refaire sa vie, bizarrement, avec l’ex-compagnon d’Isabelle R, du 61, lequel a tenté d’abuser des filles de Claudine, avant d’être rattrapé par des membres de l’association dans le but de le conduire dans les locaux de la Police Nationale à Tours pour, ensuite, en détention, a été présenté au TGI de Tours, ce qui lui a permis de s’échapper du tribunal en pleine audience, pour être rattrapé à la gare de Tours, ensuite il a été accepté par « Emmaüs » où il a volé ses compagnons avant de disparaitre dans la nature … ; et les autres, droits dans leurs bottes qui, à chaque fois que nous avons été contactés, ont été entendus par la Justice et obtenus ce à quoi ils avaient droit, le Respect de leurs Droits et l’application des décisions de justice, nous ne pouvons tous et toutes les citer car la liste serait trop longue depuis 1984.  C’est cela aussi l’esprit associatif… au risque de déplaire à certaines personnes… qui veulent se mettre en valeur … !

Un salut en passant à Alain BOUTHIER  » SOS Enfants du Divorce »- « Parents-Enfants- Médiation » à Montpellier.

http://www.mediation-familiale.com/

L’ « AEDEPS » a été désignée par l’ UNESCO comme :

« MESSAGER DU MANIFESTE 2000 POUR LA PAIX ET LA NON VIOLENCE« 

 

Les commentaires sont fermés.