Niort, Fin du calvaire judiciaire pour Alexis et ses filles…

Oui, c’est la fin du calvaire judiciaire pour Alexis et ses deux filles,
la justice a tranchée lundi dernier en levant définitivement la mesure AEMO qui les frappait injustement depuis trop longtemps et, comme avait dit un jour de 1986, en sortie d’audience du JAF à Tours deux petites filles qui s’appelaient Virginie et Lucie, ça se passait dans la salle des pas perdus en présence de son avocate qui est aussi la nôtre, et de la presse locale:    
« Ca y est, on a obtenu la garde de notre papa ».
Il faut savoir que Norbert, le père de Virginie et Lucie, s’est battu avec nous plusieurs années, association qui s’appelait à l’époque « ADEPS », dans le but d’obtenir la
résidence principale des petites à son domicile, la mère ayant été reconnue incompétente et incapable de s’en occuper.
Il ne reste plus qu’à Alexis, à Adeline sa compagne, et aux enfants, de vivre tranquillement leur vie de famille dans leur nouvelle maison.
Bon courage pour l’avenir et toutes les amitiés du Bureau et des membres de l’association.

                              Alexis, Adeline et toute la famille

Laisser un commentaire