sept 22

Attention aux salades que nous achetons … Danger pour notre santé..

Plus d’une salade sur 10 contient des pesticides interdits en France

Nutrition

Culture des salades sous tunnel plastique chez un maraicher de la Sarthe - GILE MICHEL - SIPA
  Plus d’une salade sur dix vendue en France contiendrait des pesticides interdits, selon une nouvelle étude menée par l’association environnementale « Générations-futures » dans cinq grandes enseignes de la distribution et révélée par Le Parisien.

Manger sainement est de nos jours un véritable parcours du combattant. Et cette étude prouve encore une fois qu’il ne faut pas se fier aux apparences ! La salade verte, produit sain par excellence, pourrait parfois être néfaste pour notre santé. En effet, une salade sur dix contiendrait des produits chimiques prohibés depuis des dizaines d’années.

Des chiffres alarmants

Sur 31 salades achetées par l’association dans cinq grandes enseignes dans l’Oise et la Somme, en Picardie, puis analysées par un laboratoire belge agréé par les autorités sanitaires françaises, 25 contenaient des traces de pesticides, soit 77% des échantillons. Et 6,45% des salades testées contenaient du DDT, un pesticide hautement cancérigène interdit en France depuis 1971. Autre chiffre : 9,67% de ces salades contenaient des produits chimiques interdits pour traiter les salades, comme l’imidaclopride, un insecticide neurotoxique accusé de tuer les abeilles. Enfin, deux tiers des salades testées contenaient des perturbateurs endocriniens, agents chimiques exogènes qui perturbent le fonctionnement hormonal et peuvent être à l’origine de cancers du sein, de l’utérus et des testicules. Au final, seulement 6 salades ne présentaient aucun résidu de pesticides.

Ces pesticides illégaux en France se trouveraient en Espagne. « Près de la frontière espagnole, le trafic est florissant. Des agriculteurs français se fournissent par exemple dans des magasins de Figueras, j’y vais moi-même, avoue un producteur des Pyrénées-Orientales. Certains camions viennent de loin et emportent des palettes entières. J’en ai vu venir des Pays de la Loire.

Note du BUREAU de l’association :  Il serait grand temps de comprendre que nous sommes les victimes de tous ces gens qui abusent et se permettent tout et n’importe quoi au détriment de notre santé, y compris la grande distribution qui, en plus, fait venir des produits de n’importe où en nous garantissant des contrôles stricts …, il y a de quoi rire… car, pour ceux qui ignorent le système et se fie à ce qu’on leur raconte sur de « belles pubs » ou dans les rayons, hors les contrôles effectués en toute impartialité par les associations indépendantes reconnues, il faut se méfier.. !  Quand on voit pour les produits frais ce qui se passe, ce qui se dévoile, comment ça doit être pour tout ce qui est conserves, surgelés, etc…!

sept 22

Forum Franco Africain de la Jeunesse 2005, (Rappel en l’honneur de Yolande)

TOUT D’ABORD, au nom de l’association que je représente, nous tenons à vous remercier pour l’invitation qui nous a été faite grâce à notre Ambassadrice et amie Yolande AMBIANA.

 Nous tenons à remercier les organisateurs de ce Forum et souhaitons aboutir, grâce à eux, à la finalisation de nos projets mis en place depuis de longues années avec des ONG amies d’Afrique, GRAAB au Bénin, et GRED en Centre Afrique.

 

Il est indispensable que l’ensemble des Etats africains signent et respectent la totalité des articles de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, il est indispensable, impératif, que les Chefs d’Etat et les gouvernements des pays africains mettent en place une vraie politique dans le but de lutter contre la misère, les maltraitances sur enfants mineurs dont l’exploitation sexuelle des enfants en vue de les livrer à la prostitution, à la pédophilie.

Il est plus qu’urgent pour l’ensemble des pays africains de créer un fichier général des délinquants sexuels utilisant ce genre « tourisme » en faisant la chasse à ces personnages consommateurs d’enfants ainsi qu’aux proxénètes, en les condamnant à de très lourdes peines.

 

En 1999, je me trouvais invité à un important forum à Chamonix et j’ai eu le plaisir et l’honneur de m’entretenir avec Madame Viviane WADE, première dame du Sénégal et, lors de notre entretien privé, elle a demandé à ce que l’ADEPS se rapproche de son pays dans le but de trouver des solutions à la prostitution infantile.

Nous avons dit que nous allions étudier ce projet en faisant comprendre qu’il faudrait nous donner les moyens nécessaires, nous sommes restés en contact assez régulièrement mais ça n’a pas abouti, c’est regrettable.

Nous recevons très souvent des demandes d’aide de responsables d’ONG africaines, pour tout et n’importe quoi, à se demander si nos statuts ont bien été lus alors que tout est détaillé avec la plus grande clarté.

 

Nous recevons des appels de détresse de ressortissants, particulièrement des femmes, qui se retrouvent seules sans leurs enfants quand ceux-ci sont partis en vacances dans leur pays.

Les décisions de la justice française ne sont pas respectées et, malgré tous les efforts fournis pour faire aboutir le Droit, soit le retour des enfants auprès du parent ayant obtenu la résidence à son domicile, rien n’aboutit.

Actuellement nous avons un dossier très douloureux où la mère dans son droit réclame le retour des enfants auprès d’elle, où la justice française reste sourde, même devant les infractions répétées commises par un père qui ne reconnaît pas les décisions de justice française et s’estime « au-dessus » des lois de notre pays, en violation complète de la CIDE malgré sa profession…

 

Quand on voit tout ce qui se passe dans ce monde, c’est à se demander s’il n’y a pas complicité tacite entre un parent auteur de l’enlèvement (Déplacement illicite d’enfants vers l’étranger comme on dirait chez nous), et les Etats concernés qui ont un peu trop tendance à mettre en avant un peu trop facilement  une quelconque « Raison d’Etat », et oui, la Raison d’Etat c’est comme la Valise diplomatique, on fait passer et avaler beaucoup de choses au détriment du respect des personnes, du respect et de la Protection de l’enfant et de la famille.

Je profite de ce Forum pour dire qu’il faut que les entreprises, administrations, personnalités politiques ou du show business encouragent des associations telles que la nôtre, les soutiennent, les aident financièrement, de façon à faire en sorte que nous soyons plus écoutés.

Comme nous disait Madame Geneviève de Fontenay le 30 octobre dernier: « on ne vous écoute pas assez, les politiques se foutent du difficile travail bénévole que vous accomplissez chaque jour souvent avec des moyens financiers très limités.. »

Le samedi 20 novembre 2004, nous célébrions le 15ème anniversaire de l’adoption, par l’Assemblée Générale des Nations Unies, de la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant.

La France pour sa part a ratifiée cette Convention le 07 Août 1990, et qu’est-ce qui a changé, évolué chez nous, dans le Monde, RIEN, sinon protéger davantage les auteurs d’actes répréhensibles, les indemniser pour avoir été incarcérés…, alors que toutes les innocentes victimes n’ont que le Droit de se faire oublier, de se cacher, et sans rien recevoir en retour..

Pour nous cette journée a permis de faire un bilan sur ces quinze années durant lesquelles les Etats membres des Nations Unies ont ratifié cette convention ; les deux non signataires sont la Somalie et les Etats-Unis, mais il ne faut pas ignorer que d’autres Etats, signataires de la Convention, ne respectent pas celle-ci en usant souvent, abusivement, de « telle ou telle amitié » et/ou d’une « raison d’état », ce qui est scandaleux.

Les enfants, durant ces quinze années, ont entendu les adultes proclamer en leur nom les Droits de l’Enfant et n’ont pu que constater combien cette Convention qui est la leur, et les articles de lois qui régissent cela en France ainsi que dans le Monde sont bafoués, détournés.

Durant ces quinze années, rien n’a changé, toujours autant de maltraitances, de violences, d’adultes barbares accomplissant leurs saloperies pédophiles, en toute impunité, sur de petites victimes innocentes sacrifiées sur l’autel du sexe tarifé, et souvent au vu et au su des gouvernants qui ferment les yeux car ce genre de tourisme rapporte gros dans les caisses

En 2004, nous aurions du nous attendre à un bilan positif annoncé par les participants à tous les Sommets Mondiaux de l’Enfance, et nombreuses Conférences Internationales ou Congrès qui se tiennent très souvent à l’autre bout du Monde, qui coûtent des sommes astronomiques, et pour lesquels il est demandé aux associations des participations onéreuses, mais là encore RIEN, du vent.

Les structures associatives dont nous parlons ci-dessus sont souvent démunies financièrement mais agissent avec courage, avec leur foi, selon leurs propres moyens car il y va de la vie d’enfants, ainsi tout est nivelé par le bas et les vrais acteurs de terrain sont « interdits » de parler, de témoigner, de pousser leur coup de gueule…, car ils n’ont pas les parrainages médiatiques voulus. C’est réservé à une certaine élite plus proche des politiques que du travail de terrain !

Il a été stipulé, citation des Nations Unies «que l’humanité donne à l’enfant le meilleur d’elle-même», foutaise, baratin, poudre aux yeux !

Pour ces quinze années écoulées, rien de positif, toujours des mômes exploités, prostitués, maltraités, servant de chair à canon « grâce » à des repus vivant grassement de façon décadente sur le dos de la société, de la misère, avec pour seuls objectifs le profit.

Nous pensons que les Droits de l’Enfant ont mal été interprétés, établis avant tout pour les adultes en leur rappelant que l’Enfant est un être fragile qui a besoin de se construire, d’être protégé, d’être aimé, qui a besoin d’adultes pour l’accompagner sur les chemins de la vie.

Profitons de cette journée pour obliger nos dirigeants à écouter, aider, assister sans faille celles et ceux qui ont besoin de vivre, d’être respectés, d’être protégés.

Que les plus hautes instances internationales fassent appliquer les articles de la CIDE « Convention Internationale des Droits de l’Enfant », et fassent en sorte que les auteurs, ou présumés auteurs coupables de maltraitances, physiques ou sexuelles sur mineur, soient mis hors d’état de nuire à vie.

En 2004, face à tous ces viols, ces maltraitances sexuelles, on parle de « castration chimique », de « traitements spécifiques » avec suivi psychothérapeutique pour les délinquants mais, une fois de plus on constate qu’il n’y a aucun mot de compassion, d’excuse, envers les victimes, au contraire, le vice, la perversité, l’argent sont rois, c’est honteux.

Il y a peu de temps, dans notre région, en France, nous avons eu une vive discussion avec un couple qui soutenait « qu’il n’y avait aucune raison de ne pas faire participer les enfants aux ébats amoureux de leurs parents, que c’était faire l’éducation sexuelle de l’enfant… » Il y a des pays ou ces pratiques sont dans les traditions, les mœurs, et il faut combattre cela.

Cette réflexion me rappelle un article paru dans le Monde en Janvier 1977, signé d’éminents politiques et membres de sphères diverses, article paru suite à la comparution devant un Tribunal d’un pédophile notoire ami de ces autorités, ça laisse pensif !

Venons-en maintenant à la vie de l’ADEPS

Créée en 1985 à Tours, elle a toujours eu pour vocation d’écouter, d’aider, d’assister les parents, enfants, grands-parents qui lui faisait appel sur ou hors territoire national.

Monsieur Jean ROYER, ancien ministre, ancien Député-Maire de Tours, nous a toujours apporté son soutien et nous l’en remercions.

L’ADEPS a eu à faire face à toutes sortes de dossiers, et il a toujours fallu rester vigilant afin de ne pas mettre en danger l’enfant, aujourd’hui, ça n’a pas changé et, avec Internet, nous constatons que la détresse est grande où que les gens soient.

Nous constatons tous les jours que les dossiers sont de plus en plus difficiles à aborder sur le plan humain tant ce qui nous est soumis est triste, grave, allant du parent, des grands-parents, qui n’arrivent pas à voir enfants ou petits-enfants, à la maman qui veut dénoncer des violences sur son enfant, mais n’ose pas de peur de ne pas être écoutée ou de peur de subir des représailles diverses.

Pour exemple, dans le Centre-Ouest, il y a quelques années, une maman qui « osait » défendre sa fille dans une affaire d’attouchements a été menacée par une enquêtrice sociale, je cite : « Madame X, si vous persistez dans vos déclarations nous allons vous retirer votre fille car elle est en danger chez vous… »

Conclusion, le père, qui était membre d’une association qui confond l’intérêt de l’enfant et la protection de celui-ci, qui pense bientôt plus à défendre les pères « présumés auteurs » de maltraitances sur mineurs, ou de violences conjugales, a été blanchi, il a été prononcé un non lieu, et il revoit sa gosse ; ah ; nous avons oublié, il y a eu intervention d’un membre d’une organisation de pensées philosophiques dans cette affaire. On a tout compris.

Nous avons des parents, souvent des mamans, tous pays confondus, qui nous lancent appel parce que leur ex a emmené illégalement l’enfant vers un autre pays.

Nous, nous avons toujours appellé cela « un enlèvement d’enfant » et, dans ce cas là, on ne peut pas répéter ce que nous avons entendu une fois lors d’une conférence à Paris : « Enlever c’est aimer » ; à notre avis, en agissant ainsi on prive l’enfant légalement de l’autre parent, souvent celui qui en avait la garde par décision de justice, et l’enfant est perturbé, blessé pour longtemps dans sa construction.

Dans bon nombre de cas la délinquance des mineurs affiche le désarroi de ces jeunes suite à divorce ou séparation des parents.

En ce qui concerne notre nombre d’adhérents, on ne peut pas chiffrer ceci car, trop souvent, celles et ceux qui nous contactent par téléphone, par Poste, ou par courriel, s’arrangent malgré notre demande pour ne pas tenir leur engagement, en l’occurrence l’envoi d’une adhésion ou d’un don pour nous permettre de fonctionner dans de bonnes conditions. Du fait que des enfants sont au centre du problème soumis nous donnons un minimum de renseignements de base utiles, en attendant de recevoir un courrier postal détaillé qui n’arrive jamais.

Au 13 novembre 2004, nous avions pris connaissance de 5830 dossiers, majorité par Internet, et nous avions reçu notre 3.320 000 visiteur sur notre site, aujourd’hui, notre site affiche son 3 262 662 visiteur.

Notre site est visité par des résidents de 71 pays ou départements des DOM-TOM :

11 états des Etats-Unis ;

32 états d’Europe ;

23 états d’Afrique, dont :

Algérie – Maroc- Tunisie – Egypte – Tchad – Sénégal – Madagascar

Burkina Fasso – République Centre Afrique – Bénin – Côte d’Ivoire

Togo – Cameroun – Rwanda – Namibie – Afrique du Sud – Cap Vert

Ile Maurice – Seychelles.

5 états d’Asie ;

pour la France métropolitaine, tous les départements ;

pour les DOM-TOM : pratiquement tous les territoires d’Outre-Mer.

Si vous désirez prendre connaissance de nos statuts, ils sont fournis exclusivement par voie postale à condition que nous soit adressée une enveloppe libellée à votre nom et affranchie à 1€.

Hier nous aidions quelqu’un, demain vous nous ferez peut-être appel ou un de vos proches, sait-on jamais !

En ce qui concerne ce que peut faire l’ADEPS pour vous, faites-nous

savoir ce que vous pouvez nous apporter comme soutien, faites- nous connaître vos désirs et vos projets et, ensemble, nous verrons ce que nous pourrons envisager.

Maintenant, assez parlé, Mesdames, Messieurs, je vous laisse la parole en espérant que nous avons été entendus et que vous mettrez tout en œuvre pour nous écouter, nous encourager, nous soutenir matériellement et financièrement car, avant tout nous oeuvrons et militons :

-pour le Respect des Droits et de la Protection de l’Enfant ;

-pour que les Droits et Devoirs des Parents et Grands-Parents soient appliqués et respectés ;

-pour que les auteurs, ou « présumés auteurs suspects » d’actes de maltraitances, notamment sexuelles, soient sévèrement condamnés et traités avec la rigueur qui s’impose sans excuse ou compassion comme c’est souvent le cas ;

-pour que les auteurs de « déplacements illicites d’enfants vers l’étranger » soient poursuivis et sévèrement condamnés, avec le retour obligatoire des enfants « déplacés » auprès du parent gardien, mission urgente et impérative revenant au personnel du Ministère des Affaires Etrangères sur Ordonnance des Parquets.

 

Nos projets avant de conclure :

1- Obtenir des soutiens pour mieux aider les ONG et les gens qui font appel

2- Envisager la mise en place d’échanges notamment avec GRAAB, au Bénin, et ce dans le but de faciliter la commercialisation de leurs productions artisanales

3- Obtenir les moyens de faire réaliser et distribuer aux jeunes africains un nouvel exemplaire officiel mais original de la CIDE (Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

4- Enfin, obtenir l’aide et le soutien nécessaire afin qu’avec Madame Yolande AMBIANA, l’ADEPS réalise un disque CD et qu’il soit vendu au profit de l’association, car l’association fonctionne sans aide ni subvention.

 MERCI DE NOUS AVOIR ECOUTE, et à bientôt peut-être !

20 septembre 2015  Ce rappel est destiné à faire un clin d’oeil à Notre Amie Yolande AMBIANA qui ne mérite pas ce que lui fait subir son ex-mari, à sa fille Isabelle qui veut vivre, rester libre en France sans pression ni chantage d’aucune sorte tout en bénéficiant du soutien de sa famille, et à Gaston KELMAN, ami de Yolande, écrivain reconnu notamment pour un de ses livres : « Je suis noir et je n’aime pas le manioc », et il ajoute depuis longtemps : «Le Noir est comme tout le monde», Gaston Kelman est noir, il vit depuis vingt ans en France, et se dit avant tout «bourguignon». que nous avons eu l’honneur de rencontrer lors de ces journées.  

       Retrouvez l’essentiel de Gaston KELMAN sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Kelman

**** A la date du 24 septembre 2015, le site de l’association a passé le cap des 6.327.632 visiteurs, qu’on se le dise…!

sept 18

Le Sénat rejette le tiers payant généralisé, critiqué par les médecins …

Le Sénat rejette le tiers payant généralisé, critiqué par les médecins

 

Le Sénat, à majorité de droite, a rejeté vendredi le tiers payant généralisé, une mesure phare du projet de loi santé vivement critiquée par les médecins - Philippe Huguen - AFP/Archives

Le Sénat, à majorité de droite, a rejeté vendredi le tiers payant généralisé, une mesure phare du projet de loi santé vivement critiquée par les médecins Philippe Huguen  /  AFP/Archive
****

La ministre de la Santé Marisol Touraine a aussitôt annoncé qu’elle représenterait cette mesure en nouvelle lecture devant l’Assemblée nationale, où la gauche est majoritaire.

La généralisation par étapes de ce système permettant de ne plus avancer les frais d’une consultation en médecine de ville qui constitue une promesse de campagne de François Hollande a déjà été adoptée en première lecture par l’Assemblée. Mais la commission des Affaires sociales du Sénat, considérant qu’elle constitue une remise en cause inutile de la pratique des professionnels de santé libéraux, avait décidé de la supprimer.

« Cette mesure est un des éléments majeurs de ce projet de loi parce que c’est de l’innovation », a déclaré Mme Touraine. « Or notre système de santé a besoin d’innovation ».

De son côté, le président de la commission des Affaires sociales Alain Milon (Les Républicains, LR) s’est félicité que « satisfaction soit donnée aux médecins ». Ceux-ci sont mobilisés depuis des mois contre le tiers payant général qui aboutira selon eux à « la fin de la médecine libérale ».

Le débat sur le projet de loi santé, entamé lundi, doit se poursuivre au Sénat jusqu’au 2 octobre, avant un vote solennel le 6 octobre. Les sénateurs ont supprimé une autre mesure importante du texte, la création du paquet de cigarettes neutre, vivement critiquée par les buralistes. Là aussi, Mme Touraine a annoncé qu’elle serait réintroduite en nouvelle lecture.

Le Mot du Bureau de l’ « AEDEPS »

Concernant ce projet de Marisol TOURAINE, Ministre de la Santé, qui était juste et équilibré pour les modestes citoyens que sont la majorité des français, il n’y a pas à être surpris par l’attitude des membres du Sénat …, cherchez pourquoi dans les régions, et des élections approchent …!…? Pourtant ce serait si simple car cela marche très bien chez les pharmaciens et « certains » professionnels de santé…, en attendant la généralisation dans les mutuelles de santé qui, comme par hasard, fleurissent à tout-va sur le Net ou dans les boîtes à lettres, souvent sur le dos des assurés !
Merci aux modérateurs des diverses presses, papier, ou télévisuelles, pour leur respect de la liberté d’expression, liberté d’expression qui est inscrite dans nos Lois, ou alors ils vivent par les pubs de ce système « pompeur ».

sept 15

Velouté aux cèpes

Velouté de cèpes

Velouté de cèpes

Pour 6 personnes :

Ingrédients :
500 g de cèpes et/ou de bolets préparés (nettoyés et coupés en dés)
1 gros oignon
3 gousses d’ail
80 g de beurre
2 cuillères à soupe de farine (50 g)
200 ml de vin blanc
1 l d’eau
150 g de crème fraîche
sel
poivre noir
(facultatif : 15 g de peluches de cèpes séchés, si vous prenez des champignons moins parfumés)
Préparation : 30 min – Cuisson : 30 min
Épluchez l’oignon et l’ail, retirez le germe, puis hachez-les finement.

Faites revenir les champignons, l’oignon et l’ail dans le beurre pendant 10 min.

Ajoutez ensuite la farine en une seule fois et mélangez au fouet pendant 3 min.

Mouillez progressivement les champignons avec le vin blanc, puis avec l’eau. Ajoutez les cèpes séchés à cette étape, si nécessaire.

Laissez mijoter à couvert 20 min en mélangeant souvent pour éviter que le fond n’attache. Mixez la soupe durant 5 min en incorporant la crème fraîche, passez au tamis. Salez et poivrez à votre convenance.

Servez avec des croûtons de pain aux noix.

sept 14

Salade de supions, ou Chipirons (Petites seiches)

Un plat vite fait et simple à réaliser, idéal pour un repas d’été.

Les supions, ou *Chipirons, sont des petites seiches

 

003Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 500 gr de supions
  • 1 aubergine
  • 1/2 poivron rouge
  • 2 tomates
  • 2 carottes
  • 1 cuillère à café d’origan
  • 1 cuillère à soupe de menthe
  • Relever avec des épices selon votre goût.

Préparation

  • couper en petits dés les carottes, le 1/2 poivron et les tomates
  • Faire bouillir une grande casserole d’eau, y verser les carottes et les supions.
  • Laisser cuire 5 min.
  • Couper en gros dés l’aubergine et l’humecter sous le robinet.
  • Dans une poêle, à l’huile d’olive, faire revenir les dés d’aubergine durant 3 min, en prenant soin de couvrir, rajouter ensuite les dés de tomates, les supions, les dés de carotte, les dés de poivron, cuire à feu doux, en remuant souvent, durant 3 min.
  • Verser dans un saladier et laisser refroidir, verser dessus, une vinaigrette à l’huile d’olive avec la menthe ciselée,  avant de servir, bien mélanger.
  • Note de l’Asso : Sans vouloir faire de pub, je les trouve en surgelés dans certaines surfaces  « Intermarché ».
sept 12

Comment signaler en toute sécurité les spams reçus …

A quoi sert Signal Spam ?

Organisation

Signal Spam est une association à but non lucratif qui développe un réseau de confiance pour agir contre le Spam en proposant à l’internaute de signaler tout message qu’il considère être un spam. L’association regroupe des représentants de toutes les professions de l’e-mailing et participe activement aux groupes de travail et de réflexion pour lutter contre les abus sur les systèmes de messagerie et de communication dans le monde.

Dispositif

Au cœur du dispositif sont placés l’internaute et les signalements de tout ce qu’il……… (la suite sur le site sécurisé):      https://www.signal-spam.fr/

Le conseil de notre Bureau : inscrivez-vous, c’est gratuit, et suivez les instructions fournies par ce site spécialisé.

sept 09

«Les e-mails d’escrocs comportent souvent des fautes d’orthographe»

85 % des Français se disent préoccupés par la protection des données personnelles sur Internet. La Très Grande Boutique d’Orange organise des cours collectifs et individuels sur le sujet.

Évitez-vous les réseaux sociaux ? Utilisez-vous des pseudonymes ? Entrez-vous toujours le même mot de passe ? Laissez-vous vos informations personnelles à la portée de tous ? La Très Grande Boutique d’Orange, rue d’Alsace-Lorraine à Toulouse, vous propose de faire le point sur la protection de vos données personnelles sur Internet, au travers de cours collectifs et individuels. Rencontre avec son responsable, Laurent Pauziès.

Pourquoi une telle initiative ?

Le but est de sensibiliser les utilisateurs à la protection des données personnelles. La multiplication des réseaux sociaux, des sites marchands oblige à……. Lire la suite sur :

http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/09/2173376-e-mails-escrocs-comportent-souvent-fautes-orthographe.html

NDLR de l’ « AEDEPS«   : ce type d’intervention devrait être mis en place « gratuitement » sur le territoire national par tous les fournisseurs d’accès, surtout vu le prix exorbitant des abonnements mais, avant tout, c’est aux internautes de faire attention à ce qu’ils reçoivent.

sept 04

CHU Bretonneau, TOURS, les patients parlent avec les yeux…

Depuis juin, le service réanimation du CHU Bretonneau utilise le logiciel « Eye tracking » pour mieux comprendre les besoins et les angoisses des patients. Grâce à des rayons infrarouges, ceux-ci peuvent écrire avec les yeux… Une première en France dans un service de réanimation.

VIDEO. Tours : en réanimation, les patients parlent avec les yeux -

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/09/04/VIDEO.-Tours-en-reanimation-les-patients-parlent-avec-les-yeux-2452392

sept 02

Comment arréter un saignement suite à une coupure…

Comment arrêter le saignement d’une coupure ?

Soigner une coupure     Un moyen très simple et à la portée de tous.

Avec du poivre !

Je vais vous donner un truc tout simple pour stopper le saignement d’une petite coupure :

En y versant du poivre !

Je vous entends déjà : « Mais  ça doit piquer ! »
Et bien non, et c’est bien ça toute la magie du truc c’est que ça marche, et c’est garanti sans douleur !

J’étais en pleine opération d’éminçage d’oignons lorsque mon couteau hyper aiguisé a dérapé pour venir me couper l’index.

Mon premier réflexe fût d’aller me passer le doigt sous un filet d’eau. Erreur !

L’eau fluidifie le sang et favorise donc le saignement.

Du Poivre ! Du Poivre ! Du Poivre !

Le père d’une amie, cuisinier de son métier lui a attrapé la main, s’est saisi de la poivrière et lui en a versé une généreuse portion sur le doigt. Instinctivement, elle a crié ! Quoi de plus naturel en somme puisque dans l’inconscient collectif, le poivre ça pique.

Puis elle s’est ravisée très vite en constatant que non seulement, ça ne piquait pas mais qu’elle ne saignais plus du tout !

Comment ça marche ?

En fait, le poivre agit comme une barrière qui fait coaguler le sang.
En séchant, cela va former une petite croûte qu’il suffira de rincer à l’eau au bout d’une petite heure. En attendant, vous pouvez reprendre l’activité  que vous étiez en train de faire sans mettre du sang partout.

Cette méthode peut s’appliquer à toutes sortes de petites blessures, coupures, écorchures

Cette astuce ne s’applique pas qu’aux coupures superficielles. la sienne était quand même très profonde et saignait pas mal.

Le poivre a formé immédiatement une croûte et stoppé le saignement !!

MERCI DE PARTAGER CE MESSAGE