oct 30

Soupe Pho au poulet

Voici un souvenir d’un voyage au Vietnam.

Le Phở ( prononcez « Feu « ) est le plat national vietnamien. Cette soupe est composée de nouilles de riz, de morceaux de bœuf ou de poulet et d’herbes aromatiques ( Coriandre, Basilic.. ), le tout cuit dans un bouillon de bœuf ou de poulet. A ses débuts, la soupe Phở était dégustée au petit déjeuner, mais cette tradition n’a pas perduré et les vietnamiens en mangent à toute heure de la journée.

023

D’après l’histoire, son nom viendrait du plat français, le pot au feu et serait dû à l’influence française pendant les colonies mais l’origine du nom n’est pas certaine. A l’origine, il n’y avait pas de bœuf et la viande serait arrivée avec les français au 19éme siècle.

Un Phở du nord ne sera pas identique au Phở du sud puisque certains ingrédients sont ajoutés comme le soja. On trouve aussi du Phở au poulet.

L’avantage du Pho au poulet, c’est que l’on peut préparer cette soupe dans l’après-midi pour le soir, car elle est plutôt rapide à préparer.

Ingrédients pour 4 bols:

Pour le bouillon

  • 1 poulet jaune fermier
  • 2 cm gingembre frais émincé
  • 2 gros oignons coupés en deux en longueur
  • 2 clous de girofles
  • 1/2 étoile d’anis (badiane)
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 bâton de cannelle
  • 2 branches de citronnelle
  • 2 graines de cardamone (écrasées au mortier)
  • 1/2 cuillère à café de poivre fraîchement moulu
  • 1 cuillère à soupe de gros sel

Pour servir :

  • 4 feuilles de chou chinois
  • 1 boite de pousse bambou émincé
  • 100 gr de pâtes au riz – j’aime celles qui sont de la largeur des tagliatelles
  • quelques branches de coriandre ou de cerfeuil
  • 2 oignons émincés
  • 1 citron vert

Préparation :

  • Préparation du bouillon
    • Dans une grande marmite, verser 4 litres d’eau avec la cuillère à soupe de gros sel.
    • Découper le poulet : pour cela, détacher les cuisses, les ailes, séparer le haut de la carcasse du bas, et couper le haut en deux.
    • Les mettre dans l’eau froide et porter à ébullition.
    • Très important : le bouillonnement ne doit jamais être trop important sinon le bouillon ne sera pas clair.
    • Enlever l’écume au fur et à mesure qu’elle se forme pendant une dizaine de minutes, et profitez en pour écumer le gras.
    • Le bouillon à présent doit être bien clair et bouillonner à petit feu
    • Pendant ce temps, dans une poêle, faire dorer les oignons coupés en deux. L’oignon un peu caramélisé va donner un bouillon un goût un peu sucré et une jolie coloration brune
    • Passer le gingembre au mortier avec la cardamone, puis transférer dans le bouillon, ainsi que toutes les épices comme la badiane, la citronnelle coupée en deux dans le sens de la longueur, la cannelle, le poivre et le gros sel
    • Faire bouillir ainsi une bonne 1/2 heure, toujours avec un léger bouillonnement
    • Au bout de la 1/2 heure, sortez les morceaux de poulet, détacher la chair des os, et remettre les os dans le bouillon, tandis que la chair attendra au réfrigérateur
    • Laisser encore cuire une heure
  • Au moment de servir
    • Emincer les feuilles de choux chinois et les oignons
    • Couper en 4 le citron vert
    • Passer à l’eau les pousses de bambou pour enlever les conservateurs
    • Emincer finement 2 blancs de poulet
    • Ramener le bouillon à ébullition, puis ajouter les oignons coupés en rondelles
    • Faire cuire les pâtes (achetées fraîches de préférence) dans de l’eau salée,
    • Lorsqu’elles sont bien cuites et encore fermes, les mettre dans l »eau froide pour arrêter la cuisson.
    • Réchauffer les bols et les pâtes : Répartir les pâtes dans les bols, ajouter des morceaux de poulet, puis ajouter quelques louches de bouillon, laisser le tout se réchauffer et retransférer le bouillon dans la marmite.
    • Enfin dans le bol, sur les pâtes et le poulet, disposer un peu de chou chinois émincé, les pousses de bambou, du poulet, 1/4 de citron vert et verser le bouillon qui doit franchement dépasser le niveau de pâtes (à peu près 1 cm).
    • saupoudrer de coriandre haché, et servez.
jan 30

Soupe Bobun, ou « bún bò », au lapin

Bobun, ou « bún bò », au lapin

Bobun au lapin - CLIPP / Bernhard Winkelmann

Pour 4 personnes

Ingrédients :

400 g de filets de lapin
1 paquet de vermicelle de riz « bun » (400 g)
150 g de salade iceberg
150 g de concombre
150 g de germes de soja
2 carottes
1 bouquet de menthe
1 bouquet de coriandre
1 piment rouge
60 g de cacahuètes
60 g d’oignon frit

Pour la marinade
2 cuillères à soupe de nuoc mam pur
2 cuillères à soupe de sucre
1 cuillère à soupe d’eau
2 cuillères à café de citronnelle finement hachée
Pour la sauce nuoc mam
10 cl de nuoc mam pur
10 cl d’eau
10 cl de sucre
10 cl de vinaigre d’alcool blanc

Préparation : 15mn – Cuisson : 20mn
Couper les filets de lapin en dés de 2 cm. Faire mariner la viande et laisser reposer 1h au réfrigérateur.
Faire cuire les vermicelles dans de l’eau bouillante (environ 8 mn), rincer à l’eau froide et égoutter.
Laver les herbes et les légumes. Couper l’iceberg en lanières, le concombre en rondelles et râper les carottes. Faire mariner les carottes dans un bol avec du vinaigre d’alcool blanc. Emincer le piment, la menthe et la coriandre. Mixer les cacahuètes.

Cuisson de la viande
Faire chauffer une poêle ou un wok à feu vif et faire couler le jus de la marinade, laisser réduire. Faire sauter la viande en remuant régulièrement pour que les dés de lapin soient bien colorés. Réduire le feu et laisser cuire 3 mn. Attention à la cuisson de la viande, elle doit être juste saisie pour rester savoureuse.

Dressage
Dans 4 bols, disposer la salade, le soja, le concombre et les vermicelles. Déposer les dés de lapin et ajouter les épices : carottes égouttées, menthe, coriandre, cacahuètes, oignons frits et piment. Assaisonner de sauce nuoc mam à votre convenance.

Qu’est-ce que le Bobun : Le bún bò Hué est une soupe vietnamienne de la région de Hué qui est souvent pimentée, sur une base de vermicelle de soja et au bœuf et de différentes épices, mais peut être faite, comme ici, au poulet.

déc 29

Chorba husseindéenne (Alger)

Chorba husseindéenne (Alger)

 

Pour 6 personnes

Ingrédients :

400 g de viande de mouton, épaule de préférence
150 g de blancs de poulet
4 ou 5 tomates bien rouge et mûres
1 petite courgette de 150 g environ
2 petites carottes
1 oignon blanc
2 pommes de terres (environ 300 g)
1 poignée de pois chiches
2 cuillères à soupe de concentré de tomates
1 beau bouquet de coriandre fraîche
1 bonne poignée de feuilles de menthe
1/2 cuillerée à café de poivre noir
1/2 cuillerée à café de cannelle
1 cuillerée à café de coriandre en graines concassées ou en poudre
4 cuillerées à soupe d’huile
1 poignée de vermicelle ou de blé concassée
sel
citron (facultatif)

Préparation : 20 mn – Cuisson : 60 mn

Mettre la viande coupée en petits morceaux dans une marmite assez haute.
Ajouter le blanc de poulet entier, les légumes coupés en petits dés, les pommes de terre entières, les pois chiches, les tomates pelées, épépinées et coupées en morceaux, l’oignon coupé finement, le concentré de tomates, le bouquet de coriandre coupé finement (en réserver 1 poignée pour la fin).
Ajouter les 3/4 de menthe coupé finement, l’huile, les épices et 1 cuillerée à café de sel.
Cuire à feu doux pendant une dizaine de minutes, tout en remuant.
Couvrir d’eau à mi-hauteur du mélange viandes-légumes (l’eau ne doit pas couvrir la préparation).
Laisser cuire ainsi une quinzaine de minutes à feu doux, tout en surveillant que les aliments n’attachent pas au fond de la marmite.
Ajouter 1 et 1/2 à 2 litres d’eau, selon si on veut une soupe très légère ou plutôt consistante.
Rectifier le sel éventuellement, et laisser cuire 1/2 heure.
A mi cuisson, retirer les pommes de terre dès qu’elles sont cuites pour les écraser en purée et les remettre dans la marmite.
De même pour le blanc de poulet, le retirer et l’effiler à l’aide de 2 fourchettes, puis le remettre dans la soupe et,
10 min avant la fin de la cuisson, ajouter les vermicelles.
Avant de servir, ajouter la poignée de coriandre et de menthe que vous avez mis de côté, ainsi que quelques pincées de cannelle et de poivre.
A servir bien chaud avec des rondelles de citron.

Note du Chef : cette recette parait très compliquée mais, ne vous inquiétez pas, elle est très facile à faire et, maintenant, régalez-vous.

mai 01

Velouté de courgettes à l’agneau

Velouté de courgettes à l’agneau

 

Pour 4 personnes

 

Ingrédients :

400 gr de dés d’agneau
2 à 3 courgettes
2 oignons
2 gousses d’ail
1/2 verre de crème liquide
Huile d’olive
Sel et poivre

Préparation : 10 min – Cuisson : 18 min 

Chauffer un filet d’huile d’olive dans une casserole puis faire revenir les oignons et l’ail émincés, ajouter les courgettes coupées en rondelles et cuire 3 min, verser de l’eau à hauteur et cuire 5 min. Mixer et ajouter la crème, saler et poivrer, réserver au chaud.

Pendant ce temps, chauffer un filet d’huile d’olive dans une poêle et saisir les dés d’agneau à feu vif, 3 min pour une cuisson rosée, saler et poivrer.

Servir la crème de courgettes dans des assiettes creuses ou des bols et ajouter des dés d’agneau.

Astuces du chef :
Pour avoir une crème de courgettes plus onctueuse, remplacez la crème par un fromage frais dense.
Vous pouvez ajouter des dés de pain aillés et grillés à l’huile d’olive ou du persil frisé frit : chauffer un peu d’huile spéciale friture dans une petite casserole, plonger 1 min le persil équeuté et surtout sec, l’égoutter sur du papier absorbant et le saler.